Présidence du Gabon - Agence Nationale des parcs nationaux

Agence Nationale des parcs nationaux Accueil

Les écosystèmes

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

LES MILIEUX PHYSIQUES ET TENDANCES CLIMATIQUES

 

Les milieux physiques et tendances climatiques 

Parc national Mayumba

• Les milieux physiques

Les types de milieux physiques que l’on trouve dans le parc national de Mayumba sont les suivants :
- Les pelouses
- Les pelouses pionnières sur le haut des plages
- Fourrés littoraux en arrière des plages
- Forêt sclérophylle littorale en bordure de la lagune Banio
- Forêt marécageuse en bordure de la lagune Banio
- Savane herbeuse
- Mangroves

• Les tendances climatiques

Le climat que subit le parc national de Mayumba est équatorial de transition avec grande saison sèche de mai à début octobre ; des précipitations de 1500 à 1700 mm/an. La température annuelle moyenne est de 25 à26 °C avec abaissement de la température journalière de 3-4°C en saison sèche.


Le parc national d’Ivindo

• Les milieux physiques

Les types de milieux physiques que l’on rencontrer dans le parc national d’Ivindo sont les suivant :
- La grande partie de la végétation est constituée de forêts guinéo-congolaises denses humides situées à la transition entre les formations sempervirentes congolaises ; l’ouest et le sud du parc montrent une forte influence atlantique ; le nord-est est plus congolais.
Dans la majeur partie du parc, ces forêts sont anciennes ou très anciennes, mais sur le plateau d’Ipassa elles sont perturbées et secondarisées par des tornades fréquentes. Dans le bassin de Langoué, elles sont riches en césalpinioïdées.
- Les forêts mono spécifiques ne couvrent que de petites superficies.
- Des forêts ripicoles inondables s’étendent le long des grands ours d’eau.
- Des forêts marécageuses occupent de petites dépressions mal drainées.
- Les dalles rocheuses dans le sud du parc sont couvertes de prairies à Afrotrilepis pilosa, très proches de celles qui couvrent les inselbergs de la région de Minkébé.
- La baï de Langoué est un marais.
- Divers milieux aquatiques, notamment des prairies flottantes, s’étendent le long des cours d’eau.
- Une flore particulièrement habite les nombreuses chutes.

• Les tendances climatiques

Le climat que subit le parc d’Ivindo est équatoriale de transition, avec grande saison sèche de juillet à septembre ; des précipitations de l’ordre de 1750mm/an. La température annuelle moyenne est d’environ 24°C.

Parc national de Mwagna

• Les milieux physiques

- La grande partie de la végétation est constituée de forêts guinéo-congolaises denses humides de terre ferme, non exploitées et non dégradées ; parmi les grands arbres figurent encore quelques espèces atlantiques. Les méliacées sont représentées par les genres Entandrophragna et Khaya ; le sous-bois est généralement assez ouvert avec les marantacées ainsi que l’arbuste Alchornea floribunda, mais par endroits le sous-bois est plus dense et alors les marantacées sont abondant ; les mimosoïdées sont abontantes, mais les césalpinioïdées le sont beaucoup moins.
- Le long des rivières Lodié et Louaye s’étendent des bandes de forêts inondables où abondent les arbres des genres Hallea ou Nauclea.
- Au centre du parc, existe une grande baï ; dans la partie orientale, à proximité de la frontière congolaise, existent d’innombrables baïs plus petites ; la végétation de ces baïs est composée essentiellement de la cypéracée rhynchospora.
- En bordure des baïs existent de petites franges de forêts marécageuses où abondent les marantacées.
- En quelques endroits du parc, notamment juste au sud de la Louaye, existent des sites d’anciens villages.

• Les tendances climatiques
Le climat que subit le parc de Mwagna est équatorial de transition, avec grande saison sèche de juillet à septembre ; pluviomètre de l’ordre de 1750mm.

Le parc national des plateaux Batéké

• Les milieux physiques

Les principales formations que l’on rencontrer dans le parc national d’Ivindo sont les suivant :
- Savane herbeuse plus ou moins steppique;
- Savane arbustive ;
- Savane herbeuse paludicole à hautes graminées et cypéracées ;
- Forêt riveraine le long des cours d’eau ;
- Forêt ombrophile semi-sempervirente guinéo-congolaise, avec par endroit une dominance de l’Okoumé ;
- Marais à hautes graminées, cypéracées et fougères ;
- Raphiales.

• Les tendances climatiques

Le climat est aussi équatorial de transition avec grande saison sèche de juillet à septembre ; les précipitations de 2000-2200 mm/an. La température moyenne est de 25-26°C.




Le parc national de la Lopé

• Les milieux physiques

Les principales formations que l’on rencontre dans le parc national de la Lopé sont les suivants :
- Savanes herbeuses
- Savanes herbeuses humides à nombreuses cypéracées
- Savanes arbustives
- Forêts de galerie en savane (divers types ont été reconnus en fonction de leur âge, les plus anciennes étant données par des césalpinioïdées)
- Forêts pionnières à okoumé et azobé
- Forêts à marantacées d’âge divers
- Forêts guinéo- congolaises semi-sempervirentes matures
- Forêts à tendances submontagnarde au- dessus de 650 m avec la lauracée et plusieurs espèces de Begonia ;
- Forêts ripicoles inondables en bordure de l’Ogooué ;
- Formations saxicoles diverses sur rochers, tant en forêt qu’en savane ;
- Marais à cypéracées ;
La flore est très riche, elle compte jusqu’à présent plus de 1500 espèces, dont plusieurs sont endémiques de la vallée du moyen Ogooué ou rares ailleurs.

• Les tendances climatiques
Le parc national de la Lopé subit aussi comme partout un climat équatorial de transition, avec grande saison sèche de juillet à septembre et une période de moindre pluviosité en janvier et février. Les précipitations vont de 1450 à 1750 mm/an ; par contre les précipitations occultes importantes vont au- delà de 650 m d’altitude, surtout en saison sèche. La température annuelle moyenne est de 24 à 26°C.

Après un an de Présidence, le Chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba a initié de nombreuses actions pour le développement du Gabon Émergent.

Ces actions, qui sont actuellement en développement, aboutissent déjà à des résultats concrets.

Membres de l'équipe ISO en séance de travail

CELLULE QUALITE ISO

Résolument engagée dans l’amélioration de l'efficacité et la rentabilité de ses activités, l’ANPN se lance dans le processus de certification aux normes de systèmes de management ISO. Afin de vous tenir au courant de la démarche qu’elle entreprend, nous vous proposons de suivre sur ce lien toutes les actions qui s’y rapportent.

Le Gabon, refuge de la biodiversité de la sous région du bassin du Congo, est devenu la ciblé privilégiée des activités de braconnage. Des hordes de bandits lourdement armées et parfaitement organisées s’adonnent au massacre des éléphants notamment pour répondre aux besoins insatiables des lucratifs marchés clandestins d’Asie.

Recherche Scientifique

Vous êtes chercheurs et envisagez de mener des activités dans les parcs; ou, simplement curieux, vous voulez découvrir nos actions scientifiques.

Le N°8 de Janvier-Février-Mars 2014 de notre journal interne est désormais disponible et téléchargeable sur notre site.